Les injections d’acide polylactique sont préconisées pour traiter de nombreuses zones du corps et du visage. Elles apportent du volume afin de combler les rides, tout en permettant d’atténuer la peau d’orange et les irrégularités liées à la cellulite grâce à leur effet tenseur. Qu’il s’agisse de rajeunir le visage ou d’avoir un fessier plus rebondi, cette technique douce peut remplir différents objectifs… Avec des résultats qui durent jusqu’à deux ans !

Comment fonctionne une injection d’acide polylactique ?

Contrairement à un produit de comblement comme l’acide hyaluronique, l’injection d’acide polylactique Lanluma ne se contente pas de lisser la peau par simple effet de « remplissage ». Grâce à la présence de particules poly-L-Lactiques (PLLA), le traitement engendre une réponse naturelle du corps, qui va sécréter davantage de collagène.

En conséquence, le volume ajouté est plus naturel, les dépressions cutanées sont corrigées et, au bout de 4 semaines environ, le patient commence à voir les effets de l’intervention. Sa peau paraît visiblement plus lisse et plus tonique, les rides s’atténuent, la cellulite diminue significativement.

Pour quelles zones du corps peut-on bénéficier des injections Lanluma ?

L’injection d’acide polylactique Lanluma convient dans de nombreux cas pour rajeunir le visage : on peut intervenir au niveau des tempes, redonner du volume et de la tonicité à la peau des joues, réduire les rides au niveau des sillons nasogéniens, rajeunir le menton ou la zone au niveau de la ligne mandibulaire.

Pour tonifier la silhouette, on peut également faire appel à cette technique qui harmonise les courbes par augmentation de volume. Elle contribue efficacement à diminuer la cellulite et toutes les dépressions de la peau, grâce à l’accélération de la production de collagène qu’elle engendre.

D’autres zones qui sont parfois sources de complexes peuvent être traitées par ces injections : les mains, les bras et même le décolleté.

Comment se déroule un traitement par injections d’acide polylactique ?

Seuls des praticiens spécifiquement formés à la technique peuvent proposer des injections d’acide polylactique à leurs patients. En moyenne, selon les besoins de chacun, on compte entre 1 et 4 séance(s) de traitement. Dans tous les cas, l’intervention se fait en ambulatoire, et elle dure rarement plus d’une heure. Le patient ne subit pas d’effets secondaires handicapants, il peut rapidement reprendre le cours de sa vie.

L’usage d’une anesthésie locale permet une intervention parfaitement indolore, dont les résultats commencent à être visibles au bout de 4 semaines. Les effets se stabilisent généralement au bout de 2 à 3 mois, et peuvent durer jusqu’à 2 ans.

Quelles suites après un protocole Lanluma pour combler les rides ou tonifier la silhouette ?

Puisqu’il s’agit d’une intervention légère, l’injection d’acide polylactique n’engendre que très peu de conséquences. On conseille simplement d’appliquer de la glace sur la zone traitée pendant 35 à 45 minutes, dans les 24 heures qui suivent l’intervention. Le patient doit éviter de s’exposer au soleil pendant une dizaine de jours. Enfin, pendant la semaine qui suit le traitement, on peut reprendre le cours de sa vie, en stoppant temporairement les activités physiques trop intenses, les saunas et les piscines.

N’hésitez pas à interroger le Dr. Hérault Bardin au sujet de cette solution, elle saura vous dire si elle est adaptée dans votre cas, et vous proposer un protocole de traitement cohérent avec vos objectifs.